Amant Yakuza, Vol 1

Yakuza Lover Tome 1 de Nozomi Mino

Je suis heureux que Shojo Beat reste déterminé à sortir un titre mature à la fois, donc avec Un cas d'amour incurable fin, Amant Yakuza tourne. Yuri est un étudiant de 20 ans qui repousse habilement les ouvertures d'hommes louches, proclamant haut et fort "Je veux un gars qui m'aime pour moi!" Son désir d'avoir un petit ami prend une tournure peu conventionnelle lorsqu'elle se retrouve dans la mauvaise salle de fête et doit se défendre contre certains criminels grâce à l'application d'une table d'appoint pratique et de son expérience précédente en tant qu'athlète de lycée. Le patron local des yakuzas, Toshiomi Oya, vient la voir et lui donne son manteau ainsi que sa carte de visite, qui, selon lui, peut servir de bouclier si jamais elle se retrouve dans une situation similaire.

Alors qu'Oya fait ses adieux, Yuri ne cesse de penser à lui et le cherche pour lui rendre son manteau. Oya avoue rapidement ses sentiments d'affection pour Yuri et elle est fascinée par lui. Ils commencent à sortir ensemble, mais chaque fois qu'Oya part, il fait référence à son style de vie criminel, en disant "Je vous rappellerai si je suis toujours en vie." Comme un héros Mayu Shinjo, le principal trait de personnalité d'Oya est une possessivité extrême. Cependant, il est heureux de satisfaire les caprices de Yuri, comme s'habiller en vêtements traditionnels tout en jouant au touriste. Yuri essaie toujours de trouver un meilleur travail à temps partiel et pas tout ce qui a investi dans des choses matérielles, bien qu'il reste à voir si certaines des complications liées à la fréquentation d'un seigneur du crime vont tester la relation.

Ce premier volume était exagéré et divertissant, et j'ai apprécié les éléments d'humour noir comme Oya se référant à plusieurs reprises au potentiel de sa mort imminente. Autant j'aime un bon trope shoujo, autant j'ai parfois envie de lire une série qui ne présente pas de festivals scolaires et de journées sportives tout le temps, et il semble qu'esquiver les balles et traiter avec des seigneurs du crime rivaux seront très divertissants. Amant Yakuza.

Laisser un commentaire