Le diable est un temps partiel !, Vol. 19

Par Satoshi Wagahara et 029. Sorti au Japon par Dengeki Bunko. Publié en Amérique du Nord par Yen Press. Traduit par Kevin Gifford.

(Je discute plus que d'habitude du point culminant du livre ici, donc avertissement de spoiler.)

Une grande partie du dernier volume de cette série s'est concentrée sur Chiho et ses préoccupations pour l'avenir, et cela ne change pas ici. Chiho est à bien des égards le ciment qui maintient les relations de tout le monde ensemble, ce qui est plutôt agréable, mais pas quand cela la conduit à être la secrétaire sociale de tout le monde. Elle commence à avoir l'impression que tous les adolescents ont cet âge – que tout le monde autour d'elle est plus adulte qu'elle. Maou l'appelle toujours "Chi" comme un enfant et, bien sûr, ignore toujours ses aveux. Suzuno et Emi sont des adultes avec des préoccupations du monde réel, et ils sont tous là pour sauver le monde. Et pire encore, elle est la seule du groupe à ne pas être liée à Enta Isla. Quand tout cela sera terminé et que ce monde sera sauvé, tout le monde y retournera-t-il et la laissera-t-il derrière lui ? Cela la met dans un dilemme… jusqu'à ce qu'une conversation avec Suzuno (qui, comme Maou, a décidé de fuir ses problèmes) la convainc qu'il est temps de tout faire exploser.

Il y a bien sûr d'autres problèmes. Suzuno est stupéfaite de découvrir qu'elle a été promue archevêque, ce qui est en fait une très mauvaise nouvelle pour leur petite conspiration. Cela n'aide pas que les rituels qu'elle doit faire en vue de son investiture semblent tous plutôt superficiels et égoïstes. Pouvez-vous vraiment avoir une crise de foi lorsque vous devenez l'un des leaders de cette même foi ? Cela et elle a également décidé d'avouer son amour à Maou… qui réagit de la même manière qu'il l'a fait avec Chiho – éviter, éviter, éviter. Emi et Alas Ramus ont passé la majeure partie du roman à Enta Isla à aider à la préparation du château des démons, ce qui signifie qu'il s'agit d'un autre livre Emi-lite. Ses fans, déjà grincheux depuis le naufrage du navire du dernier volume de Rika, pourraient être encore plus grincheux. Oh oui, et en l'absence d'Alas Ramus, Acieth commence soudainement à avoir besoin de manger BEAUCOUP plus que d'habitude… ou bien elle commence à tirer des lasers de sa bouche.

Cela mène au point culminant, alors que Chiho rassemble tout le monde chez McRonald. Maou, qui n'est pas au courant de tout ça, suppose que c'est pour nourrir Acieth… mais comment vont-ils garder sa nature secrète pour l'équipage du McRonald's ? Ou Kisaki, qui a aussi été invité ? Ou la mère de Chiho, qui est *aussi* là-bas ? Je me le demandais moi-même, et l'auteur fait un excellent travail pour tenir tout le monde en haleine. Ensuite, nous découvrons que le plan de Chiho est simplement d'arracher le pansement – la faim croissante d'Acieth l'amène à tirer un laser sur Kisaki, qu'Emi et Maou doivent cesser d'utiliser leurs pouvoirs. Maintenant, le chat est vraiment sorti du sac. Du côté positif, ils peuvent la nourrir correctement maintenant. Mais il y a aussi la réaction de tous les autres humains normaux à l'histoire d'Enta Isla (qui implique également une visite à Enta Isla) et aussi la réaction de tout le monde au fait que Maou soit une telle mauviette. Étant donné que la chronologie du château des démons / invasion a été considérablement accélérée grâce à la promotion de Suzuno, ce n'est probablement pas le moment idéal, mais c'est comme si Chiho regardait l'auteur et criait "OK, fin de partie maintenant !!".

Et effectivement, il ne nous reste que deux tomes. Heureusement pour les fans d'Emilia, le texte de présentation du prochain volume promet qu'elle se concentrera davantage. Cela dit, Chiho est clairement en charge ici, car non seulement le Japon mais aussi Enta Isla la considèrent comme la seule personne de confiance. Peut-elle sauver la situation ? Et encore plus dur, pourra-t-elle convaincre Maou d'être un homme ?