Strike the Blood, vol. 15

Par Gakuto Mikumo et Manyako. Sorti au Japon par Dengeki Bunko. Sorti en Amérique du Nord par Yen On. Traduit par Jeremiah Bourque.

J'ai souvent parlé avec cette série de la façon dont elle se sent un peu fausse, comment elle est écrite par un ordinateur et comment elle a été écrite non pas comme une histoire en soi mais comme une histoire pour devenir un anime. Tout cela est toujours vrai. Mais cela ne veut pas dire que c'est mauvais, et parfois, lorsque l'ordinateur qui l'écrit a un très bon tas de données avec lesquelles travailler, il se retrouve avec un très, très bon livre. Un tel livre est le 15e volume, qui pourrait aussi bien s'appeler Strike The Blood: The Movie. C'est de loin le livre le plus long de la série à ce jour, et cela semble approprié compte tenu du sujet: la cabale secrète qui dirige le monde (ouais, je sais, je sais …) a décidé que trop de choses dangereuses se passaient sur Itogami Island et, surtout, trop de personnes dangereuses sont là, y compris Kojou. Ils ont donc envoyé une flotte de cuirassés et de dirigeables magiques pour détruire l'île et tout le monde.

L'auteur appelle ce livre la «fin de la première partie», et vous pouvez voir pourquoi. Il y a beaucoup de gros trucs en mouvement qui se passent ici. Nagisa découvre enfin la vérité sur son frère, bien que sa réaction à tout cela devra attendre la prochaine fois, car elle est également presque tuée à cause de l'autre âme en elle. Kojou parvient enfin à contrôler ses vassaux bêtes et à tous les obtenir, ce qui signifie qu'il est maintenant devenu le quatrième primogéniteur. Il déclare également publiquement que l’île d’Itogami est son «territoire», la plaçant dans une classe de nations qui ne peuvent pas simplement être rayées de la carte parce qu’elles ne sont pas pratiques. Et oh oui, Asagi et Vattler unissent leurs forces pour déclarer la guerre aux gens qui déclarent la guerre à eux, un appariement si peu probable que tout le monde et leur frère s'en mêlent.

Pourquoi Asagi fait ça? Eh bien, nous découvrons dans une grande scène de combat entre elle et Yukina, que j'aurais aimé être plus longue. Yukina se bat pour protéger Kojou, le quatrième Primogenitor qui utilise son grand pouvoir pour sauver les autres et sera un jour la force la plus puissante du monde. Asagi se bat pour protéger Kojou, la lycéenne et son amie / béguin, qu'elle veut continuer à avoir QUELQUE apparence d'une vie normale. Comme vous vous en doutez, ils ont tous deux des points valides, mais ceux de Yukina sont plus valides. Vous ne pouvez pas revenir en arrière sur ce que Kojou est maintenant (bien que nous obtenions un épilogue amusant où il est obligé de faire des devoirs de maquillage parce qu'il a raté un mois de classe pour négocier des traités de paix). Quant à Vattler, il ne surprendra pas les lecteurs réguliers de découvrir qu'il était derrière tout cela, mais j'ai été surpris par le résultat final de son combat avec Kojou. Il s'agit du 13e combat majeur auquel Kojou participe dans ce livre, qui est rempli de vieux membres de la distribution qui reviennent une fois de plus.

La série vient de se terminer au Japon avec 22 volumes, donc la deuxième partie, quelle qu'elle soit, ne sera pas aussi longue que la première partie. Et pour ceux qui attendent de voir qui remporte les guerres du «harem», La Folia souligne ce qui va probablement être la solution évidente, même si cela peut être simplement parce que cela lui profite le plus. En attendant, Strike the Blood reste un plaisir superficiel, et ce livre est particulièrement amusant.

  • Strike the Blood, Vol. 15 (light novel)
  • Half Lost