Professeur Oresama, Vol. 29

Par Izumi Tsubaki. Sorti au Japon par Hakusensha, sérialisé dans le magazine Hana to Yume. Publié en Amérique du Nord par Viz Media. Traduit par JN Productions.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un appariement canon explicite, sachez que je parle de l'appariement canon IMPLICITE dans cette revue, donc 'ware spoilers'.

Le dernier volume d'Oresama Teacher, une série qui a duré treize ans, et l'un de mes favoris, même s'il sera probablement toujours éclipsé par la comédie de gag toujours en cours Monthly Girls 'Nozaki-kun. C'est un manga shonen qui a été publié dans un magazine shoujo, et qui contenait certainement de l'art shoujo, mais un coup d'œil à l'intrigue et aux personnages vous dit que c'était essentiellement un manga "gang" dans l'âme, et comportait beaucoup de "nouveau méchant arrive -> gagnez-les lentement en étant gentils et/ou en leur battant la merde -> maintenant ils sont amis ! -> un nouveau méchant arrive » en cercle avec Mafuyu comme pivot. Nous avons eu tellement de situations ridicules, tellement de combats géniaux, tellement d'adolescentes cool et d'adolescents abrutis. Le voyage pour arriver ici était merveilleux. Alors, devrais-je quand même être déçu si la fin n'est pas celle que je voulais personnellement ? Je veux dire… si vous existez en fandom, oui, ça gâche tout. Heureusement, Oresama Teacher n'a que 29 fanfics sur AO3.

Tout d'abord, malgré la pochette, ce n'est pas une fin OT3, hélas, et on ne voit pas Mafuyu se marier. Nous commençons par résoudre le cliffhanger de la dernière fois, et si cela donne un peu l'impression de saper et de se moquer du drame, eh bien, c'est ce que cette série a toujours fait de mieux. Après cela, nous nous occupons du dernier crochet de l'intrigue ouverte – qu'est-il arrivé aux souvenirs de Mafuyu quand elle était enfant ? La réponse, comme Takaomi la prévient, n'est pas seulement quelque chose qu'elle regrettera de savoir quand il le lui dira, mais aussi quelque chose de beaucoup moins dramatique que ce à quoi vous vous attendriez. C'est pourtant très dans son caractère pour elle. Cela est même lié à la fin, car il s'avère que même Mafuyu peut entrer à l'université si elle s'applique… de la mauvaise manière. Nous obtenons ensuite un chapitre étendu «où va tout le monde après l'obtention du diplôme» et nous terminons par un bref épilogue montrant nos personnages principaux en tant qu'adultes.

Alors oui, surprise, encore une fois, le Japon aime les couples professeur/étudiant et secousse plus que l'Occident. J'ai toujours soupçonné que nous allions avec une phase finale de Takaomi, en particulier lorsque le passé de Hayasaka s'est avéré être la fin de la partie II plutôt que toute la série. La perte de mémoire de Mafuyu est liée à son obsession pour lui – elle ne pouvait pas imaginer vivre sans lui après qu'il ait dû la quitter pour aller à l'université, alors elle a littéralement effacé ses propres souvenirs, d'une manière ou d'une autre, pour l'oublier. C'est à la fois dans le caractère et EXTRÊMEMENT frustrant, franchement. Quant à Takaomi lui-même, il est beaucoup moins enthousiaste, mais honnêtement, il ne l'a pas empêchée de le poursuivre toute sa vie, alors pourquoi s'arrêterait-il maintenant ? L'épilogue montre qu'il a créé une entreprise (on ne sait pas ce qu'elle fait, mais cela implique que c'est une sorte d'entreprise "nous réparons vos problèmes") et Hayasaka et Mafuyu y sont tous deux employés. Et encore une fois, alors que l'implication est le "ils seront toujours amis!" était censé être le poids émotionnel, il y a aussi son implication qu'il lui proposera dans trois ans de plus. Euh.

Alors oui, pas le jumelage que je voulais, mais j'ai apprécié tout le reste à ce sujet. En fin de compte, j'ai apprécié chaque série d'Izumi Tsubaki. Parfois je suis seul là-dedans (je défendrai The Magic Touch jusqu'à mon dernier jour), parfois je fais partie d'une horde beaucoup plus grande (Nozaki-kun 2e saison QUAND ?). Oresama Teacher s'intègre parfaitement au milieu. Ses fans l'adorent, mais c'est quand même un peu culte. Son casting énorme, énorme peut donner des maux de tête aux lecteurs. Et vous feriez mieux d'aimer les dimbulbs, car cette série fonctionne sur eux. ça va beaucoup me manquer.

Laisser un commentaire