Les annales de la nuit, vol. 5

Par Hyougetsu et Nishi (E) da. Sorti au Japon par Earth Star Entertainment. Publié en Amérique du Nord par J-Novel Club. Traduit par Ningen.

Honnêtement, je commence à avoir l’impression que l’auteur me gâte en ce moment. Dans Der Werwolf 5, Veight et Eleora se rendent à Rolmund, ce qui n’est en fait pas une Russie, prétendant avoir vaincu Meraldia afin d’améliorer la situation politique dans son pays. Et nous obtenons ainsi un livre entier empli de machinations politiques, de duplicata, de duels et de Veight qui dit à tout le monde qu’il est juste un humble vice-commandant. C’est excellent, et cela vous rappelle à quel point cet auteur peut être bon pour rendre intéressantes deux personnes assises dans une salle discutant de l’économie. Ce qui est une bonne chose, car nous n’en avons pas encore terminé avec cet arc, et cela ne semble pas non plus être le cas la prochaine fois. Rolmund fonctionne toujours selon le principe des seigneurs et des serfs. Leur rendement agricole n’a pas été aussi grand ces derniers temps. Et, honnêtement, personne ne s'attendait vraiment à ce qu'Eleora gagne. (Ce qu’elle n’a pas fait, mais ne coupons pas les cheveux en quatre.) En conséquence, les choses sont… compliquées. Au moins jusqu'à ce que Veight passe avec eux.

Étant donné que Veight est en mode diplomatique ici, il n’ya pas autant de sens à faire, surtout que lui et ses loups-garous doivent garder leur vraie nature cachée pendant la visite. (Je ne m'attends pas à ce que ça dure non plus.) Il obtient un duel contre le comte Von Evilcount, avec lequel il essuie le sol malgré le fait qu'il ait l'équivalent d'épée d'un agoniseur. En fait, il finit par se battre contre BEAUCOUP de duels, même si rares sont ceux qui tentent légitimement de lui faire du mal, et il en arrive au point où, à la fin du livre, il raconte de vieilles histoires de guerre (éditées pour secrets d'État) facilement fils impressionnable d'un des princes héritiers. En fait, il se moque de tous les membres de la famille royale, que ce soit en mangeant des baies peu toxiques dans un jardin privé, en discutant avec le plus ambitieux des groupes et en réalisant qu'au rythme où il va, Rolmund va avoir affaire à la famine de masse et la mort dans une génération ou deux.

Il y a un gag qui court ici (parmi les nombreux gags du Der Werwolf) sur le fait qu'Eleora est très réprimée et précise, et tout le monde, sauf Veight, notant à quel point elle est détendue et adoucie depuis l'invasion de Meraldia. Heureusement, elle ne semble pas rejoindre le groupe de femmes amoureuses de Veight. Honnêtement, il s’agit toujours d’un harem avec un grand leader, et Veight n’aidera probablement pas les choses à fournir une histoire de couverture. cette Airia est sa fiancée. Je suis sûr que cela lui reviendra, et qu’elle ne l’échappera pas un tant soit peu, à condition qu’il n’essaie pas de le lui rendre. Mais avec Eleora, nous n’avons pas cette dynamique, nous voyons seulement que Veight a la capacité de changer ceux qui entrent en contact avec lui, comme nous le voyons quand elle parvient à surmonter ses problèmes de confiance et à se réunir (en quelque sorte) avec son oncle.

Nous sommes juste au début de cet arc, et je suis à peu près sûr que les choses vont devenir en forme de poire la prochaine fois. Jusque-là, appréciez l’équivalent roman d’un livre de John le Carré.

  • IMMORTELLE - 5