Beatless, Vol. 2

Par Satoshi Hase et redjuice. Sorti au Japon par Kadokawa Bunko. Publié en Amérique du Nord numériquement par J-Novel Club. Traduit par Ben Gessel.

Un autre livre très long – le plus long roman de lumière que j'ai numériquement, en fait – et encore une fois, je pense que ça aurait été bien si Beatless avait été quatre longs livres plutôt que deux énormes. Cela dit, l'auteur y voit clairement une histoire, car le deuxième volume reprend là où le premier s'était arrêté et avance. Il y a beaucoup de pièces de théâtre d'action cool, beaucoup d'extras morts, beaucoup de HIE morts (qui reviennent ensuite beaucoup à la vie), et beaucoup de philosophes sur la nature de l'intelligence artificielle et la façon dont elle interagit avec l'humanité. Si cela donne l'impression que je suis en train de perroqueter ma dernière critique, ce n'est pas une surprise, cela n'introduit vraiment pas de nouveaux thèmes ou concepts dans le livre, c'est juste la même chose. Cela ne veut pas dire que le livre devient terne – il se passe toujours quelque chose – et les personnages sont assez intéressants. Mais le livre fait valoir un point et consacre plusieurs centaines de pages à ce point.

J'avais mentionné que les HIE avaient tendance à mourir mais pas vraiment à être morts, en grande partie à cause de la nature même de leur mode de vie – ce n'est pas comme frapper leur «cœur» les tuerait. Kouka passe une grande partie du premier quart du livre à avoir un dernier combat avant d'être finalement supprimée, pour être ensuite reconstruite en douze clones Kouka pour la finale. Snowdrop est tué, puis revient, puis est tué à nouveau, et revient à nouveau, au point où elle commence à ressembler à Jason Voorhees plus que toute autre chose. Elle est facilement la plus effrayante des cinq acteurs principaux de HIE. Methode passe son temps à être absolument furieuse de tout et de rien, et est malheureusement la moins intéressante à cause de cela, même si elle ne mérite pas son sort. (OK, je l'admets, Mariage est la moins intéressante, mais c'est surtout parce que son propriétaire ne la laisse pas faire grand-chose – il est difficile d'être un acteur majeur lorsque vous n'êtes pas dans la bataille.). Et puis il y a Lacia.

J'avoue que la nature de la façon dont Lacia attaque est assez intelligente, la meilleure idée du livre, et les graines ont été plantées plus tôt avec son travail de modèle. Elle et Arato forment un grand couple, au point que nous détestons quand il perd son sang-froid et se méfie d'elle, même si tout le monde et leur frère soulignent pourquoi elle est incroyablement dangereuse. Tout se résume à la question de savoir comment voulez-vous que l'humanité aille de l'avant? Debout sur le dos des machines qu'ils ont créées, ou tenant les mains desdites machines? Honnêtement, je pense que l'humanité a pris cette décision quand elle a décidé de faire ressembler les HIE aux gens. Leur rôle est étrangement asexué – Lacia mentionne à nouveau des fonctions qu'elle ne peut pas utiliser avec Arato jusqu'à ses 18 ans, mais honnêtement, il n'y a jamais de sens que quelqu'un utilise des HIE pour le sexe – et aussi assez indéfini, par conception. Même l'ordinateur qui gère tout, Higgins, est frustré, au point où il a conçu tout cela juste pour pouvoir aller de l'avant.

Je n'ai pas vu l'anime, mais je comprends que le roman et l'anime se terminent légèrement différemment, vous pouvez donc vérifier les deux. J'ai apprécié Beatless, mais, tout comme les HIE eux-mêmes, je l'ai apprécié d'une manière étrangement sans émotion. Il y a peu d'humour – en fait, la seule plaisanterie vraiment bonne dans le livre vient à la fin – et peu de passion en dehors de la lente brûlure d'Arato et de Lacia. Si vous aimez SF futuriste, je lui donnerais un tourbillon.

  • Emilie Meng - En Efterforskning Går Galt (Beatless Music, Vol. 2)
  • Beatless Dystopia 2
  • BEATLESS‐dystopia (2) (カドカワコミックス・エース)
  • Stone Beats Vol 2
  • Beatless dystopia
  • Beatless: Volume 2 (English Edition)
  • Smokebelch II (Beatless Mix)
  • Smokebelch II (Beatless Mix)
  • Minder II