Act-Age, Vol. 1

Par Tatsuya Matsuki et Shiro Usasaki. Sorti au Japon par Shueisha, sérialisation en cours dans le magazine Weekly Shonen Jump. Publié en Amérique du Nord par Viz Media. Traduit par Camellia Nieh.

En général, quand vous pensez à Weekly Shonen Jump, un certain type de série vient à l'esprit. Beaucoup de garçons se crient dessus. Amitié / Formation / Victoire. Des tonnes et des tonnes de personnages de plus en plus puissants. Ou vous pensez aux comédies romantiques loufoques, impliquant généralement un gars malheureux et la foule de filles qui le battent / l'aiment. Mais ces derniers temps, Jump est sorti un peu de ses zones de confort. Et cette nouvelle série (si vous pouvez l'appeler nouvelle alors qu'elle compte déjà 112 chapitres au Japon) n'est certainement pas le titre cliché de Jump. En effet, la première chose qu'une personne pourrait penser, même après avoir lu le premier volume, est que quelqu'un a mis cela sur la mauvaise étiquette et qu'il devrait plutôt fonctionner dans Betsuma. Mais non, c'est assez shonen. C’est juste qu’au lieu des pirates, du volley-ball ou des super-héros, c’est le jeu qui reçoit le traitement Jump. Mieux encore, le protagoniste est une adolescente, encore rare dans les titres Jump.

Le début de cette série donne l’impression qu’elle va être plus sombre et plus déprimante qu’elle ne l’est. Kei Yonagi élève seule sa sœur jumelle et son frère, essayant de conserver un emploi, d'aller à l'école et d'avoir encore le temps d'aller aux auditions d'actrice, où jusqu'à présent elle n'a pas eu de chance. Ses émotions jaillissent parfois d'elle quand elle pense à sa vie, alors elle se «réinitialise» en se remémorant des moments où elle était heureuse et souriante. Cela dit, sa méthode d'acteur n'est pas passée aussi inaperçue qu'elle l'attendait – la principale raison pour laquelle elle n'a pas été choisie est que le chef de l'agence refuse de la laisser agir car cela serait mauvais pour sa santé mentale. Elle est opposée à cela par un jeune réalisateur de premier plan, qui estime que Kei serait assez fort pour surmonter les problèmes que la méthode d'acteur peut entraîner. Plus important encore, il veut vraiment travailler avec elle. Ainsi commence les leçons de vie de Kei sur la façon d’agir.

En tant que personne qui a obtenu un diplôme en art dramatique à l'université, laissez-moi être honnête: je déteste la méthode. Je ne dirais pas que cela conduit à un stress mental comme le fait ce manga, mais je pense qu'il devrait être utilisé comme l'un des nombreux types de choix, et non comme un choix ultime. Pourtant, le manga fait un très bon travail en dépeignant le talent naissant de Kei, ainsi qu'en montrant pourquoi elle n'est arrivée nulle part jusqu'à présent – elle est beaucoup trop brute et a des problèmes avec les directions. De plus, elle attire la caméra vers elle même lorsqu'elle joue un extra – ce qui est mauvais. Heureusement, elle a le réalisateur Kuroyama, qui fait des choses douteuses ici (veuillez ne pas kidnapper les filles dans la rue), mais sait que les capacités de Kei peuvent faire progresser leurs deux carrières. Elle s'arrête quand elle essaie vraiment. C’est ce genre de chose qui me donne envie de lire davantage.

Cette série a parfois du mal à garder son public – l'art d'Usasaki en particulier est très variable tout au long – Mais j'ai vraiment aimé le personnage de Kei, et aussi son «type de personnage» – les têtes aériennes stoïques sont l'une de mes choses préférées. Si vous aimez jouer, ou tout simplement comme des titres de saut inhabituels, cela vaut vraiment la peine.

  • Act-Age T01 (1)
  • Act-Age, Vol. 1
  • Act-age 01 - Édition japonaise (Jump comics)
  • Act-Age 1
  • Act-Age 3
  • Act-Age 4
  • Act-Age T02 - OP Big Three (2)
  • Act-Age 5
  • Act-Age T02 (2)