The Genius Prince’s Guide to Raising a Nation Out ofbt (Hey, How About Traeason?), Vol. 4

Par Toru Taba et Falmaro. Sorti au Japon sous le nom de «Tensai Ouji no Akaji Kokka Saisei Jutsu ~ Sou da, Baikoku Shiyou ~» par GA Bunko. Publié en Amérique du Nord par Yen On. Traduit par Jessica Lange.

Le titre continue d'être de plus en plus archaïque, car il n'y a même aucune scène de Wein déplorant comment il ne peut pas mettre sa nation en gage sur quelqu'un d'autre et se détendre ici. En effet, il est tellement occupé qu'il ne peut même pas perdre le temps d'aller à l'Empire's Summit Conference, où les trois frères en lice pour le titre d'Empereur (et Lowellmina, qui est également en lice pour le titre mais pas officiellement) se réunissent pour essayez de hacher les choses. En réalité, c'est surtout des postures, alors Wein décide d'envoyer sa petite sœur Falanya, qui a besoin de gagner en indépendance et de devenir sa propre personne. Cela réussit au-delà des rêves les plus fous de chacun; cependant, comme c'est toujours le cas avec cette série, les événements deviennent rapidement incontrôlables et la présence de Wein est nécessaire pour arrêter ce qui pourrait être un conflit très désagréable. Et empêche sa sœur de se marier. Oh oui, et défendez-vous de l'accusation d'empoisonnement du prince aîné. Tout homme sensé s'effondrerait à cause de la tension.

Le point culminant du livre a été le voyage que Falanya fait au cours de celui-ci. Nous l’avons vue brièvement dans les trois premiers livres, apprendre la politique et l’histoire et s’en ennuyer beaucoup, et aussi avoir un immense complexe de frères. Cela ne disparaît pas ici (même si, heureusement, c'est de nature familiale – Wein / Ninym est le bureau du Procureur de Falanya), mais ce livre la voit forcée de grandir rapidement, ainsi que de repousser les assassins invisibles (OK, son garde du corps fait cela), propositions non désirées, des princesses maléfiques qui volent son frère (enfin, «le mal» est peut-être incorrect ici) et, surtout, deviennent fascinées par le débat et la procédure parlementaire au point que, lorsque la ville dans laquelle se trouve la conférence est en danger d'être conquise, elle peut rallier la population avec des discours émouvants et sauver la situation. Elle est fantastique partout ici. Et devenir de plus en plus comme son frère chaque jour.

Quant à Wein, je lui attribue le mérite d’être resté à la maison pendant un certain temps, car je pensais que nous aurions une comédie ici où il suit secrètement Falanya parce qu’il est inquiet. Cela ne se produit pas, mais il finit par se montrer en lambeaux, devoir courir jusqu'à la conférence après tout, puis se retrouver plongé dans le cauchemar politique qu'il se trouve être. Il est en forme ici, essayant de jauger ce que tout le monde veut sans rien donner lui-même. Les livres de Genius Prince ont aussi une très belle habitude d'une grande scène surprenante aux 3/4 de chaque livre, et la surprise cette fois est que cela ne se termine PAS par un cadavre, mais les choses vont encore très mal pour Wein. J'aime aussi le fait que son effondrement vers la fin ne fait pas vraiment partie d'un double bluff secret ou quoi que ce soit – c'est juste l'épuisement qui le rattrape enfin. Et cela nous permet de voir Ninym être autre chose que stoïque et cool.

Dans l’ensemble, il s’agit peut-être du meilleur volume à ce jour d’une série déjà excellente. Très fortement recommandé.