Konosuba: Bénédiction de Dieu sur ce monde merveilleux!: Crimson Fate

Par Natsume Akatsuki et Kurone Mishima. Sorti au Japon sous le titre «Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku o!» De Kadokawa Sneaker Bunko. Sorti en Amérique du Nord par Yen On. Traduit par Kevin Steinbach.

C’est un autre de ces livres où le dernier sixième ou plus du roman surpasse complètement tout ce qui le précède, alors profitons du temps qui précède la couverture pour parler du reste. Bien que désireux de traîner dans le manoir et de ne rien faire à part de se lancer dans des aventures farfelues avec Darkness, Kazuma est contraint d'aller dans un château voisin assiégé par un autre général démon. Celui-ci semble familier à Kazuma, comme il l’avait déjà vue dans les sources thermales il ya environ cinq livres. Elle est aussi très familière avec Megumin et Yunyun, pour des raisons d’arrière-plan qui sont à la base de l’intrigue. Le démon général fait sauter le château tous les jours avec Explosion. Heureusement, ils ont les dons extraordinaires d’Aqua dans les travaux publics (non, vraiment, je ne fais pas de blague ici) et aussi la possibilité de la battre à son propre jeu. Mais quelles sont les meilleures explosions? Et oh oui, Megumin trouvera-t-elle le temps de se confesser?

J'ai toujours été impressionné par Konosuba, malgré le murmure occasionnel d'autres filles, qui se sont cantonnées à un simple triangle amoureux. Megumin et Darkness aiment tous deux Kazuma, malgré son… eh bien, Kazuma-ness. Cela dit, l’une de ces filles est BEAUCOUP PLUS POPULAIRE parmi les fans que l’autre. Et il faut le dire, à un niveau de personnalité de base qui exclut les excentricités, Megumin et Kazuma sont les plus compatibles et les plus similaires. Ici, elle avoue, et bien qu’il n’y ait pas de baiser, on se blottit un peu. Il dit aussi qu’il l’aime en retour, mais elle précise que c’est parce qu’il ne veut pas la contrarier et que ses propres sentiments sont quelque peu ambigus. J'ai été très amusé par ses excuses auprès de tous les autres protagonistes du harem à qui il crie, à qui il a toujours crié de ne pas sauter les os de la fille dans le manga qu'il lisait. J’ai également aimé que Megumin et Darkness l’invitent à se laver le dos à un moment donné, sachant qu’il ne le ferait jamais.

Sont-ils maintenant ensemble? Eh bien, Kazuma se le demande à la fin du livre. L’auteur, cependant, laisse supposer qu’ils envisagent de mettre la romance en veilleuse pour le prochain volume. Il faudra donc peut-être attendre un certain temps avant de voir se développer, et de toute façon, peu de gens lisent KonoSuba principalement pour le doux romantique morceaux. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour Darkness, bien qu’elle ait une scène longue au début du livre, probablement pour s’excuser de ne rien faire d’autre que le reste du livre. L’obscurité est plus «typique» de Kazuma que Megumin, mais ses propres excentricités, c’est-à-dire son masochisme, sont beaucoup plus difficiles à désactiver que le comportement chuuni de Megumin. Une relation réaliste ne semble donc pas être envisagée. Quant à Aqua, l’histoire souligne une fois de plus à quel point ils sont comme un frère et une sœur et non pas romantique. Ce qui, honnêtement, remercie Dieu. Cela dit, les compétences d’Aqua dans ce livre sont peut-être la meilleure partie du volume. Cesser d'être une déesse, devenir un contremaître!

Comme dans le dernier livre, celui-ci se termine par un cliffhanger où la princesse Iris écrit qu'elle se marie. Pas du tout, Kazuma laisse passer ça. En attendant, profitez d’un très bon volume KonoSuba, essentiel pour les fans de Megumin.